La complémentaire santé, aussi appelée « mutuelle santé », est un organisme qui rembourse tout ou une partie des frais qui ne sont pas pris en charge par l’Assurance Maladie obligatoire. Obligatoire ou facultative selon les cas, elle peut proposer plusieurs types de garanties. Pourquoi et comment souscrire à une complémentaire santé ?

Adhérer à une complémentaire santé : pourquoi et comment ?

Les raisons de souscrire à une complémentaire santé

L’Assurance Maladie ne prend pas en charge la totalité des frais de santé, c’est pourquoi les assurés ont la possibilité d’adhérer à une complémentaire santé. Celle-ci remboursera la partie des frais non prise en charge : la participation forfaitaire, le ticket modérateur ou encore les dépassements d’honoraires.

Par exemple, l’Assurance Maladie rembourse 70% des actes médicaux. Une complémentaire santé peut rembourser les 30% restants pour que l’assuré n’ait rien à payer. Chaque mutuelle propose différentes formules, avec des montants de remboursements différents. Certaines mutuelles se concentrent sur la prévoyance et la maladie (soins médicaux, assurance décès, dépendance, assistance…), d’autres proposent aussi des services financiers comme le crédit immobilier.

 Comment souscrire à une complémentaire santé ?

Les complémentaires santé sont proposées par des sociétés d’assurances, des mutuelles ou des organismes de prévoyance. Pour adhérer, il suffit de se rendre dans une agence mais il est aussi possible d’adhérer par téléphone ou sur Internet après avoir reçu un devis en ligne. L’assurance peut aussi se charger de résilier un contrat existant. Depuis janvier 2016, tout employeur doit proposer une complémentaire santé à ses salariés. Ceux-ci ne peuvent la refuser que dans certains cas précis, par exemple s’ils ont déjà une mutuelle plus intéressante.

 Un exemple de complémentaire santé de branche

Les personnes ayant un emploi dans le secteur des services de l’automobile bénéficient de la complémentaire santé à laquelle leur entreprise est obligée de souscrire. Dans le secteur des services de l’automobile, l’organisme de protection sociale est IRP AUTO. Après leur recrutement dans l’automobile, les salariés sont donc au minimum couverts par le régime obligatoire IRP AUTO mais ils peuvent également souscrire à d’autres contrats pour bénéficier de garanties supplémentaires.